Audit d’un nœud Monero

Audit d’un nœud Monero
Catallaxy a ajouté la cryptomonnaie Monero (XRM) dans sa pratique d'audit de cryptomonnaies.

Catallaxy est heureuse d’annoncer l’intégration de la chaîne de blocs Monero (XMR) dans sa pratique d’audit de cryptomonnaies. Nous avons intégré le logiciel de Monero et mené avec succès notre évaluation des risques pour les états financiers. Grâce à notre propre copie synchronisée du grand livre (ou « nœud »), nous pouvons fournir une assurance aux auditeurs quant aux affirmations liées à l’existence, à la propriété et à l’évaluation de la cryptomonnaie Monero.

Le défi de l’audit d’une monnaie comme Monero réside dans les mathématiques très techniques qui sont sous-jacentes à la cryptographie. Dans ce cas, les transactions confidentielles (qui feront l’objet d’un futur article) et les adresses furtives de minage à double clé sont en cause. Ces dernières sont des adresses de paiement à usage unique qui sont établies de manière à ce que seuls l’expéditeur et le destinataire sachent qui est payé.

Chez Catallaxy, nous utilisons assidûment ces techniques de confidentialité afin de pouvoir rendre des comptes de manière appropriée au sujet des actifs cachés. En fin de compte, notre travail consiste à établir la manière la plus sûre pour nos clients de dévoiler leur bilan sans compromettre la qualité de nos rapports d’audit. Cela signifie, bien entendu, que nous ne demandons jamais la clé privée du client, en nous assurant tout de même qu’aucun actif n’est usurpé. Les adresses furtives compliquent cette tâche puisque deux clés privées distinctes sont utilisées, soit une liée à l’observation des transactions entrantes et une autre, à l’émission des paiements.

Il est intéressant de noter que les adresses furtives à usage unique de Monero permettent de connaître facilement toutes les transactions entrantes; il est toutefois plus difficile de connaître les dépenses. Une stratégie simpliste serait qu’un client déplace tous ses fonds en une seule transaction pour que nous fassions ensuite le suivi du reçu. Nous aurions ainsi une assurance quant à l’existence. Cependant, une telle requête s’avère souvent irréalisable en pratique. En effet, ce type de transaction est risqué, complexe et coûteux; cela pourrait même donner lieu à des événements inattendus en matière de fiscalité.

La solution la plus astucieuse consiste à demander au client d’effectuer un ensemble personnalisé de calculs privés pour chacune des adresses furtives. L’auditeur peut ensuite utiliser ces calculs pour scruter la chaîne de blocs et reconstituer le bilan à partir de l’historique complet de celle-ci. De cette façon, il n’y a aucun risque de comptabiliser accidentellement ou frauduleusement plus d’actifs qu’il n’en existe en réalité. De plus, nous pouvons obtenir une assurance supplémentaire en faisant correspondre les transactions individuelles avec les registres du client, un rapprochement qui serait impossible à effectuer dans le cas de la stratégie simpliste.

Les adresses furtives ne sont pas uniques à Monero. En fait, elles ont été initialement développées pour une variété de portefeuilles Bitcoin et peuvent être superposées sur de nombreuses blockchains.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur les adresses furtives ou sur nos services liés à Monero et à l’audit d’autres cryptomonnaies, n’hésitez pas à communiquer avec nos experts de Catallaxy qui sont à votre disposition pour répondre à vos questions. Contactez-nous ici.

Restez à l’affût des récentes tendances de l’industrie!

Abonnez-vous à notre infolettre pour recevoir les conseils judicieux de nos experts.