La blockchain et les cryptomonnaies démystifiées par notre expert

La blockchain (chaîne de blocs) fait de plus en plus parler d’elle. Si cette technologie est souvent associée aux cryptomonnaies, elle a aussi d’autres usages.

Louis Roy, président de Catallaxy, filiale de Raymond Chabot Grant Thornton spécialisée dans les solutions de chaîne de blocs, a fait le point sur cette nouvelle technologie dans deux articles parus dans les médias.

Dans la foulée du dévoilement du classement des 500 sociétés les plus importantes au Québec en 2019, où l’on retrouve notre firme au 58e rang, Alain McKenna, de Les Affaires, a consacré un article aux grandes entreprises qui œuvrent dans l’innovation technologique.

Louis Roy a fait un retour sur la création, en 2017, de Catallaxy, tout en exposant les enjeux liés à cette nouvelle technologie. Il explique entre autres que « pour l’entreprise, Catallaxy est un peu un geste défensif, mais on se prépare pour l’avenir. Ce n’est qu’une question de temps avant que nos clients aient besoin de faire auditer des actifs numériques ou des fonds de cryptomonnaies, et nous sommes une des seules entreprises au Canada à avoir cette capacité, dit-il. Nous sommes aussi devenus le centre de référence en chaîne de blocs pour les autres bureaux de notre organisation Grant Thornton, partout dans le monde ».

Dans une autre entrevue accordée à Karine Boivin Forcier du journal Informe Affaires, M. Roy explique que « l’élément innovant de cette technologie […] est la capacité de suivre les mouvements digitaux et de tenir un registre de ces mouvements, sans intervention humaine. » Il précise que cette technologie peut s’appliquer à plusieurs domaines, autres que financiers, notamment dans l’assurance, ou encore pour les grandes entreprises.

Il rappelle que de nombreux risques sont toutefois liés aux cryptomonnaies et à la chaîne de blocs et que Catallaxy se spécialise dans l’accompagnement des entreprises qui souhaitent explorer cette avenue.