Webinaire sur la chaîne de blocs : développement et auditabilité

À l’heure où la chaîne de blocs est en phase d’implantation, cette nouvelle technologie interroge et attise la curiosité de nombreuses entreprises qui songent à l’adopter.

Le 28 mai dernier se déroulait le webinaire sur l’implantation et l’auditabilité de la chaîne de blocs. Organisé par Les Affaires dans le cadre d’un programme de sensibilisation sur cette technologie, ce webinaire, auquel Catallaxy participait en collaboration avec Novipro, visait à démystifier la chaîne de blocs en présentant des exemples concrets quant à son utilisation et à son apport au sein de diverses industries.

 

Une technologie fiable et efficace au pouvoir concurrentiel

Patrick Caron, directeur Solutions de Novipro, une entreprise spécialisée dans les solutions technologiques, nous explique les différentes problématiques auxquelles répond la chaîne de blocs.

« Aujourd’hui, de nombreuses organisations dans divers domaines font face à des défis de traçabilité de leurs produits, de contrefaçon ou de défaut de fabrication. Il en est de même pour les institutions financières et bancaires avec les fraudes et les virements internationaux. La chaîne de blocs peut être la solution. »

Il cite en exemple Walmart, le géant mondial de l’agroalimentaire et de la grande distribution, qui utilise déjà cette technologie pour fluidifier, sécuriser et assurer une meilleure transparence au sein de son réseau de production.

Là où, aujourd’hui, l’information réside sur des feuilles « volantes », dont le principal défi est de prouver l’exactitude et l’authenticité et dont plusieurs jours sont nécessaires pour ce faire, la chaîne de blocs apporte une visibilité et des données précises, fiables et immuables en seulement quelques secondes.

On imagine alors aisément comment la chaîne de blocs aurait pu enrayer le scandale des laitues romaines contaminées à la bactérie E. coli l’année dernière. Le problème aurait pu être traité très rapidement en localisant les souches infectées, évitant un tollé général sur la place publique pour les producteurs et enseignes concernés.

Limiter l’usage de la chaîne de blocs à l’industrie agroalimentaire serait par contre trop réducteur. Nombreux sont les secteurs qui peuvent en bénéficier. Les grandes marques de luxe de ce monde ont d’ailleurs recours à cette technologie pour tracer l’origine de leurs matières premières. Ainsi, grâce à la chaîne de blocs, il est très facile d’identifier la provenance du tissu, son cheminement, et qui en est responsable, le tout en quelques minutes. Ce procédé permet également de prévenir toute contrefaçon et de détecter les défauts de fabrication.

Au Canada, les principales institutions financières du pays ont entamé des démarches pour adopter la mise en place de cette technologie pour éviter les fraudes. En effet, avec la chaîne de blocs, certains éléments d’information seront partagés entre elles en ce qui concerne leurs clients, ce qui mitige considérablement le risque d’avoir un même individu fournissant des renseignements erronés ou frauduleux à ces institutions.

 

L’auditabilité des actifs numériques

Un élément souvent lié aux chaînes de blocs concerne les actifs numériques tels que les cryptomonnaies. Reconnues comme des biens au Canada, les entreprises qui possèdent de tels actifs et qui sont dans un processus d’audit doivent fournir toutes les informations pertinentes quant à ceux-ci à leur auditeur, qui décidera ensuite de les intégrer dans son audit. Pour autant, auditer des actifs numériques requiert une approche différente d’un audit traditionnel. Fondamentalement, l’audit d’un actif, quel qu’il soit, consiste à vérifier si ce dernier existe, qui en est le propriétaire et quelle est sa valeur.

Pour les actifs numériques tels que les cryptomonnaies ou tokens qui sont sur une chaîne de blocs, le même besoin de vérification est nécessaire. Puisque les actifs numériques circulent sur des plateformes technologiques, l’audit d’actifs numériques requiert des techniques similaires à celles d’un audit de TI.

C’est là où entre en jeu l’expertise de Catallaxy, qui aide les auditeurs dans leurs travaux grâce à des outils et une méthodologie uniques sur le marché, qui permettent de leur fournir les éléments probants nécessaires.

 

En conclusion 

Avec ses nombreux avantages, la chaîne de blocs surpasse les procédés et méthodes utilisés présentement. De plus, elle est amenée à jouer un rôle de premier plan quant au succès des entreprises. À la fois au service de l’organisation, mais également du citoyen consommateur, la chaîne de blocs offre davantage de garanties sécuritaires, de transparence et de rapidité. C’est une technologie qui, d’un point de vue compétitif, risque de changer la donne pour les entreprises qui l’adoptent dans les années à venir.

Découvrez-en plus sur nos services d’audit de cryptomonnaies.